mise à jour : 11/04/2016

Liferay Social Office

Liferay Social Office
3.3 4.0 3.7 5
Smile Internautes Global
43%   Popularité dans le site
68%   Popularité dans la rubrique
Version étudiée : 3.1.0 pour Liferay SO. / 6.2 pour Liferay Site web : http://www.liferay.com - Pagerank Google : 8 Distribuée par : Editeur (Liferay) Licences : AGPL ; Autre commerciale Technologie : Java Année de création : 2008

Liferay Social Office est un produit de la société Liferay, déjà éditrice du portail Liferay. Social Office est une solution de collaboration sociale pour l’entreprise. Le portail Liferay a vu le jour au début des années 2000, lancé par Brian Chan. Fin 2008, Liferay a lancé une déclinaison de son portail avec un packaging spécifique au travail collaboratif : Liferay Social Office.

Son périmètre fonctionnel est très orienté entreprise : fil d’activité, profil/membre, gestion de document, calendrier, événements, groupes, notifications, chat, wiki, etc. En plus d’une page de profil totalement refondue, La dernière version intègre un centre de contacts qui permet à l’utilisateur  d’ajouter des contacts en tant que connexions ou de seulement suivre leurs activités, de leur envoyer des messages privés ou même de les bloquer. On peut également souligner la qualité du Chat embarqué sous Liferay, et la fonctionnalité de Microblogging s’appuyant sur l’utilisation de #hashtags et de @mentions.

Social Office est distribué sous la licence Affero GPL pour la version Community. Une version Entreprise existe, incluant un support de l’éditeur.

Coté technologies, Social Office s’appuie sur le portail Liferay, c'est-à-dire sur une architecture JEE. Il supporte une dizaine de bases de données et de serveurs d’applications.

Captures d’écran

Appréciations

Smile Internautes (1 avis)
La note générale est une moyenne arithmétique des différents critères

Note Smile

3.3 5
donner mon avis

Avis des internautes Voir tous les avis (1)

FR Nordine Bouchaboun
a noté la solution le 11/06/2014

“ Outil assez complet, il manque la possibilité de faire des webconférence ou de s interfacer facilement avec un autre outil (comme ce qui est fait par exemple avec la portlet permettant de s interfacer avec un outil de GED comme Alfresco). Le nombre de templates disponibles est egalement trop limité. ”