Un pas de plus vers le libre pour le gouvernement britannique

14/09/2015
logo united kingdom

Depuis 2014, le gouvernement de Sa Majesté édite plusieurs guides pour encourager l’adoption du format libre ODF pour les applications bureautiques. Depuis quelques jours, il enfonce le clou avec la publication de 18 nouveaux guides.

L’intention du gouvernement britannique de promouvoir le format Open Document format et d’enjoindre ses administrations à migrer vers ce format ne date pas d’hier. Ce format lancé par OpenOffice a d’ailleurs depuis été standardisé. La réaction des géants du logiciel propriétaire ne s’est pas fait attendre avec toutes les armes que le lobbying anglo-saxon met à disposition. Cependant, il semble que Microsoft, très en pointe dans cette bataille, n’ait pas fait rendre raison à la perfide Albion. Le gouvernement de Sa Majesté a donc publié ces derniers jours 18 guides à destination des administrations pour faciliter la transition vers ce nouveau format.

Différents guides édités depuis 2014 mettaient l’accent sur les plateformes compatibles, les progiciels interopérables, mais aussi la sécurité et la protection des données personnelles ainsi que les extensions de tierces parties disponibles.

La question financière au centre du débat

Un des guides récemment publiés réunit et synthétise les différents éléments appuyant ce choix de migration dans le domaine économique. Il détaille notamment quelques exemples d’expérimentations réussies hors du pays.

Microsoft de son côté agite l’exemple de la ville italienne de Pesaro, récemment revenu sur sa décision de migration open source, retournant sagement au bercail d’Office 365. Le coût d’administration des systèmes et de déploiement semble avoir poussé cette ville à faire partiellement marche arrière, assurant aujourd’hui le maintien en parallèle de technologies propriétaires et open source.

 Source : www.gov.uk

comments powered by Disqus
top