Le CCNum demande l’accès aux codes source des logiciels propriétaires

24/06/2015
logo open source

le Conseil national du numérique veut donner la priorité au logiciel libre dans l’administration. Le rapport Ambition Numérique, publié la semaine dernière, ravive les tensions avec les éditeurs propriétaires soutenus Syntec Numérique et Afdel.

Ambition Numérique est un rapport de 400 pages remis la semaine dernière au Premier ministre Manuel Vals. Dans ce long document, le Conseil National du Numérique rappel son intérêt pour le logiciel libre ou open source et enjoint l’État à utiliser« le levier de la commande publique pour mettre en avant des exigences d’interopérabilité, de standards ouverts et d’accès au code source ». Ce rapport préconise même « la priorité aux solutions libres et Open Source ».

Évidemment, les éditeurs propriétaires ont accueilli froidement le rapport. Ce dernier propose même le renforcement des droits des développeurs à effectuer de la rétro-ingénierie  d’un logiciel existant à fin d’interopérabilité et de prévention des abus de position dominante. En clair, le CCNum demande l’accès au code source des logiciels propriétaires !

L’Adfel par la voix de son président se dit « atterrée » par ces recommandations et remet en cause le mode de consultation du rapport, allant jusqu’à qualifiés les intervenants «  d’intellectuels autoproclamés du numérique ». L’Afdel devrait donc jouer des coudes pendant les quelques semaines qui nous séparent de la publication du projet de loi d’Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du numérique.

Du côté du Syntec numérique, les réactions ne sont pas très différentes, soulignant que le dernier référentiel général d’interopérabilité produit par la Disic écarte Microsoft. Il rappelle aussi sa position pour une stricte neutralité de choix entre le logiciel propriétaire et Open Source.

comments powered by Disqus
top