L'open source selon un think tank UK : en plus des économies, « de meilleurs services »

13/05/2014
Open source logo

Au Royaume-Uni, un think tank recommande l'adoption de solutions open source pour les services d'administration locale, sur le modèle de l'usage qu'en fait le gouvernement central.

Le think tank « Local Government Information Unit » valorise les logiciels libres pour deux raisons : non seulement les économies réalisées mais également la qualité propre des produits, en partie due à la « réflexion collective » en jeu dans leur développement. L'expertise comme le rapport qualité-prix que présentent les solutions open source ne peuvent être égalés par leurs concurrentes propriétaires, affirme le groupe de réflexion dans un rapport récemment publié mentionné par Joinup. S'ils recouraient à ces logiciels, les services d'administration locale pourraient s'en trouver « transformés ».

Si l'open source est déjà largement utilisé par le gouvernement central, dans les administrations locales, il n'est pour le moment que peu employé, en grande partie en raison du « vendor lock-in » entravant la migration vers des outils libres. Or le gouvernement central doit constituer un modèle pour le déploiement de solutions open source, qui offrent « de meilleurs services en même temps que des économies significatives », selon le think tank. Pour exemple, le site gov.uk, qui s'appuie sur de nombreuses solutions libres, notamment en matière de bases de données, frameworks, caches et serveurs web. Un choix qui aurait permis aux contribuables d'économiser pas moins de 20 millions de livres sterling.

Toutefois, pour faire adopter l'open source dans les administrations locales, un « virage culturel » (« cultural shift ») est nécessaire, estime le Local Government Information Unit.

Lire « Digital in the public sector », le rapport du think tank « Local Government Information Unit ».

comments powered by Disqus
top