L’open source pour restaurer la confiance dans les machines à voter

15/12/2017

Quand l’open source promet de restaurer la confiance dans le vote électronique et propose de voter de chez soi.

Si vous n'étiez pas sûr que votre vote serait compté, auriez-vous encore la peine de voter? ElectOS est une solution open source pour restaurer la confiance dans les machines à voter. En effet, la sécurité du vote électronique est au coeur du débat dans les démocraties ayant sauté le pas et particulièrement aux États-Unis. La promesse du vote électronique est pourtant alléchante : permettre au plus grand nombre de voter plus facilement et à distance. Cependant, la confiance reste faible dans les machines à voter et s’en suit une plus grande abstention.

Une infrastructure de vote obsolète

L’entreprise affirme que 70% des États américains utilisent des machines à voter et à compter. «Les résultats vont de cette machine à une partie de l'électronique qui va au centre de comptage», a déclaré Kevin Haley, directeur de Symantec Security Response. Pourtant «Ces données ne sont pas cryptées et sont vulnérables aux manipulations». De plus : «plus de 40 Etats utilisent des machines à voter qui datent d'au moins 10 ans», a déclaré Christopher Famighetti, chercheur au Centre Brennan pour la justice . Les machines à voter américaines sont donc dangereusement exposées et mal sécurisées. 43 états doivent remplacer leurs systèmes obsolètes d'ici 2020. Pourtant, il n'y a pas d'incitation commerciale à innover , faisant de l'intégrité électorale un pari dépendant de systèmes propriétaires à boîte noire avec des vulnérabilités bien connues.

OSET une organisation non lucrative propose ElectOS

L'OSET Institute contribue à l'élaboration de normes de données ouvertes et de protocoles aux États-Unis et à l'échelle mondiale pour assurer l'interopérabilité, une mise en œuvre uniforme et une transparence maximale. Greg Miller et John Sebes sont les co-fondateurs de l' Institut OSET . Cette organisation a but non lucratif et non partisane s'efforce d'accroître la confiance dans les élections et leurs résultats. Greg Miller est un technologue et un avocat possédant une connaissance approfondie du processus électoral et des machines à voter. John Sebes est technologue en sécurité numérique.

La réponse de l'OSET Institute à la problématique de confiance dans le vote électronique est ElectOS , un système d'exploitation d'élection open source pour l'infrastructure publique de vote. Il augmente l'intégrité lors des élections, améliore la convivialité et réduit les coûts. ElectOS ambitionne pour le vote de réaliser ce que Linux a fait pour l'informatique d'entreprise et Android a fait pour l'informatique grand public. ElectOS annonce répondre à toutes les exigences pour rétablir la confiance dans les élections :il est vérifiable, précis, sécurisé et transparent. Il produit un enregistrement durable des bulletins de vote pour refléter fidèlement l'intention des électeurs et permettre les vérifications.

Pour permettre une large adoption et aider à préserver la propriété publique d’ElectOS, OSET prévoit d'assigner plus d'une douzaine de brevets au public. L’OSET va aussi fournir des licences à plus de 200 agent électoraux aux États-Unis.

Source : osetfoundation.org

comments powered by Disqus
top