Avec Solid Tim Berners-Lee s’attaque à la protection des données

02/10/2018
logo du projet Solid

Tim Berners-Lee créait il y a 28 ans le web. Aujourd’hui, constatant une fracture croissante dans l’usage de l’internet dont les inégalités profitent aux plus fortes puissances, il propose pour combler cette fracture un nouveau projet Open Source : Solid.

Solid,un raccourci pour «social linked data», veut donc protéger les utilisateurs et redonner au web l’image qu’il avait que Tim Berners-Lee lui avait donné à ses débuts. Solid ambitionne pour rééquilibrer le Net de redonner le contrôle total aux utilisateurs sur leurs données et leurs utilisations.

Un identifiant attaché aux données

Fondé sur les mêmes bases que le web, le projet regroupe un ensemble de spécifications modulaires adaptables au web actuel, y apportant de nouvelles fonctionnalités. Solid est envisagé comme une plateforme de lecture-écriture collaborative, où les internautes peuvent eux-mêmes contrôler l’utilisation de leurs données.

Pour cela, Solid utilise des WebIDs  identifiées ensuite par l’URI d’une classe d’autres internautes. Ce découplage entre les données et les applications est une véritable avancée et nous interroge sur une nouvelle manière de gérer les droits d’auteurs, sujet d’actualité.

Même si l’utilisation de Solid reste limitée pour le moment, mais pourrait devenir à terme un outil performant de réutilisation des données pour les développeurs, individus et entreprises.

Source : solid.mit.edu

comments powered by Disqus
top