Android : bientôt la fin du 32 bits

27/12/2017
Logo Google

Google prépare les devants et communique les mesures qui prendront effet en 2019 afin que les développeurs puissent s’y préparer.

Dans un billet de blog publié avant Noël, Google annonce entamer sa transition vers un monde 64 bits uniquement avec Android. Cette annonce fait suite à celle d’Apple, plus tôt dans l’année, visant à éliminer les applications 32 bits de l’ensemble de son écosystème.

Bien que prises en charge depuis la version 5.0 du système d’exploitation Android (Lollipop), aucune obligation n’avait été alors imposée aux développeurs. Selon Google, près de 40 % des applications disponibles pour la plateforme prendraient déjà en charge les architectures 64 bits, conservant une compatibilité 32 bits.

Dans la nouvelle feuille de route publiée par Google le support du 64 bits sera donc une exigence. La firme de Mountain View justifie ce choix par les meilleures performances généralement constatées pour les applications 64 bits. Il reste encore un peu de temps avant que Google Play n’exige cette compatibilité pour une publication : la date butoir est fixée pour le mois d’août 2019. À cette date, toutes les applications qui incluent une bibliothèque 32 bits devront avoir une alternative 64 bits – soit dans le même fichier APK, soit dans l’un des nombreux fichiers APK publiés », explique Google, en précisant que « les applications qui n’incluent pas de code natif ne sont pas concernées ».

Planification et défragmentation

Cette annonce si avancée a certes pour objectif de laisser suffisamment de temps aux développeurs qui ne prennent pas encore en charge les 64 bits pour planifier leur transition, mais elle s’accompagne aussi d’autres décisions destinées à améliorer la sécurité et les performances des applications sur Google Play.

Google souhaite également que les développeurs créent des applications destinées aux nouvelles versions d’Android, réduisant ainsi la fragmentation de la base d’utilisateurs Android. Dès août 2018, toutes les nouvelles applications devront donccibler Android Oreo ou une version plus récente.Les mises à jour seront concernées en novembre 2018.

La dernière exigence de Google auprès de développeurs concerne l’ajout de nouveaux fichiers de métadonnées de sécurité aux packages d’applications Android : ces métadonnées fournirontainsiune garantie que l’application provient vraiment du Play Store.Cette dernière contrainte pendra effet dès le début de l’année 2018.

Source : Google

comments powered by Disqus
top